Nous ne disparaîtrons pas

D'APRÈS DES TEXTES DE

Falk Richter /// Dennis Kelly /// Alexandra Badea

 

MONTAGE & MISE EN SCÈNE

Claire Nicolas

 

DRAMATURGIE

C. Laure Hirsig
 

JEU

Loredana von Allmen - Laetitia Barras 

Sandro De Feo - Lucas Savioz

 

CHORÉGRAPHIE

Judith Desse

 

SON & LUMIÈRE 

Jean-Etienne Bettler

CAPTATION ET TEASER

Anaëlle Morf & Alexandre Frager

 

PRESSE & COMMUNICATION 

Marion Police

CREDITS AFFICHE & VISUEL

Camille Sauthier, Atelier Valenthier

Sophie Brasey, portrait affiche 

Les oeuvres théâtrales de Falk Richter, Dennis Kelly & Alexandra Badea sont publiées et représentées par l'Arche, éditeur et agence théâtrale www.arche-editeur.com

 

Suite à une résidence de deux semaines, ce projet a pu être présenté les 2 & 3 octobre 2017 au Théâtre de l'Oriental à Vevey, sous la forme d'une maquette, qui a donné lieu à une programmation pour cette saison 2018-19. 

Avec le précieux soutien de

La Loterie romande 

Le Canton de Vaud

Ernst Gönner Stiftung

Jürg George Bürki-Stiftung

Fondation Engelberts

wemakeit.ch

Sur un plateau presque vide évoquant le monde virtuel, quatre comédiens s’amusent à rendre visible un décor qui n’existe pas. Une effervescence joyeuse et communicative s’installe entre eux et nous transmet une certaine idée du partage et des relations que nous entretenons les uns avec les autres. Ils nous parlent des bouleversements que traverse notre époque, nos modes relationnels, parfois violents et glacés. Ils s’interrogent sur le désir, l’intimité, leur rapport au monde, dans une société qui cherche la facilité et l’instantanéité dans tout et pour tout.

 

A travers les textes de trois auteurs vivants, la Cie ÜBERRUNTER propose un spectacle qui évoque la multitude de possibilités de communiquer entre nous et questionne la qualité des liens créés depuis l’avènement des réseaux sociaux et des nouvelles technologies de communication. 

La pièce ne prononce pas une sentence, elle se veut questionnement. A travers des trajectoires individuelles, elle propose de réfléchir à l’impact du système actuel sur notre manière d’interagir, de tisser des liens et questionne aussi les notions de désir et celle de la solitude: comment vivent-elles à l’instantanéité généralisée? Comment les prenons-nous en compte? Dans le monde réel? A travers des écrans? Est-ce que c'est ça être connecté avec les autres aujourd'hui? Matériellement? Sensuellement? Sommes-nous arrivés à un point de non-retour? Ou y a-t-il d'autres possibles?

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now